mardi 31 août 2010

Du Jazz à Sayada

Qui l’aurait cru, un Big Band se produisant, sur une scène sayadie et interprétant des classiques du jazz et des reprises des chansons tunisiennes et autres !
Année internationale
de la Jeunesse


Et bien, le Festival de la médina de Sayada l’a proposé avec la contribution de l’Association pour la culture et les arts méditerranéens, section Jeunesse (ACAM Jeunesse) pendant la soirée du samedi 28 août 2010 dans le cadre de la programmation de la troisième édition du festival, sur la scène du théâtre de la Maison des Jeunes de la ville. Voilà une somptueuse célébration de l’Année internationale de la jeunesse.

La troupe choisissant d’être appelée "Saxofans", annonce déjà la couleur : les fans du saxophone seront agréablement servis. Cette équipe est minutieusement dirigée par Fakher Hkima, un docteur en musique qui s’est fait entouré par des jeunes diplômés et qui a fondé cette troupe, supposée être la première en son genre dans le monde arabe. Elle réunit sur scène plus d’une douzaine de musiciens avec leurs instruments à air, ainsi une guitare basse, une batterie et un clavier.
Enseigne de la troupe Saxofans

La soirée s’est composée de trois volets : du jazz, de la musique tunisienne avec Hayder Amir et finalement des reprises avec une "jazzy touch" de morceaux de la musique orientale.


Ainsi débute la soirée avec quatre chef-d’œuvres du jazz : Amstrong, Bases 'n Blues, Tiger Rag et Flower for Elisse, la troupe a emporté les spectateurs vers une autre dimension, là où les mots cessent de toute manifestation, pour laisser la majestueuse voix de la musique s’exprimer et enchanter les cœurs et les esprits.
Saxofans sur la scène du Festival de la médina de Sayada (samedi 28 août 21010)

Les passionnés du jazz présents sur les lieux se sont crus être à Tabarka voire à Montreux ou à Montréal... Certes, les lumières et le décor harmonieux de la scène ont amplifié l’enchantement. Bref c’était magique.
Hayder Amir avec Saxofans

Hayder Amir, une des belles voix de la chanson tunisienne a pris la relève pour offrir au public un remix des chansons tunisiennes de Hédi Jouini, de Mohamed El-Jemmoussi, d’Ahmed Hamza etc. Les sayadis ont été ravis de redécouvrir "Sayada" (Chahloula) par la voix de Hayder et avec la belle musique de Saxofans.

video

 

Quant au dernier chapitre du spectacle, Fakher a voulu « vulgariser » un peu sa passion pour le saxophone au grand public et faire rapprocher d’avantage son œuvre à l’oreille du récepteur en interprétant, accompagné par sa troupe, des musiques de différents cieux. Du populaire tunisien (B’jeh Allah Ya Hobby Esmaani), de la musique turque ainsi que des classiques arabes ont été revisités et réarrangés pour être en harmonie avec le jazz et spécialement avec le saxophone.
Dr. Fakher Hkima et sa troupe

Saxofans a bien acquit des fans à Sayada. C’était un vrai spectacle de valeur. Le public a peut être, découvert une nouvelle musique, mais c’est bien le but du festival, élever le goût, ouvrir des horizons et essayer de proposer une alternative aux médiocrités de plus en plus envahissantes.

Du jazz à Sayada, on l'a entendu...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire